Fiches Pratiques

Faciliter la compréhension écrite
Facilitating Reading Comprehension

45-60 minutes | Pour les formateurs

Table des Matières

Objectifs : Cette fiche pratique propose des pistes aux formateurs et aux formatrices pour faciliter la compréhension écrite des publics relevant des niveaux <A1.1, A1.1 et A1 en compétences à l’écrit. Elle aborde deux aspects :

  • Les pistes pour faciliter la compréhension de l’ebook
  • Les pistes pour créer/adapter des supports et du matériel pertinents

Mots-clés :  Les niveaux <A1.1, A1.1 et A1, Illettrisme, Analphabétisme, Non lecteur-scripteur, Petit lecteur-scripteur, Lecture VS écriture, Reconnaissance globale, Déchiffrage

Prérequis : Il faut avoir lu la fiche pratique ‘Publics cibles et niveaux de lecture’ et comprendre les éléments suivants :

  • Les ebooks et les dossiers pédagogiques associés du projet Bibliodos visent prioritairement le plaisir de lire et le développement de la compétence en lecture, et non en écriture. Les publics cibles sont également non ou petits scripteurs. Par conséquent, les pistes pédagogiques proposées s’appuient le moins possible sur la compétence en écriture.
  • La reconnaissance globale est à distinguer du déchiffrage. En reconnaissance globale, on reconnait un mot sans le déchiffrer. C’est ainsi que des personnes non lectrices semblent lire alors que ce n’est pas le cas.
  • Le déchiffrage est à distinguer de la lecture. Une personne qui déchiffre un mot n’accède pas au sens. C’est une étape dans l’apprentissage de la lecture.
  • Accompagner dans l’entrée dans l’écrit, c’est montrer que même si on ne sait pas lire, on comprend ou on peut comprendre beaucoup de choses. C’est inviter à :
  • remarquer, échanger et s’appuyer sur les stratégies de chacun pour se repérer dans l’écrit ; participer à les développer.
  • Utiliser d’autres canaux – variés – que le texte écrit : les images et autres visuels, les couleurs, le son, le corps, le dessin, l’oral, l’imagination, la réflexion, la mémoire…

Introduction

C’est un enjeu important car l’incapacité ou la difficulté à lire, à comprendre ce qu’on lit, est très souvent source de remise en question, de doutes sur ses compétences, et d’angoisse. Faciliter la compréhension écrite, c’est rassurer face au texte écrit et quant à la capacité de chacun et de chacune de mettre en place des stratégies pour comprendre.

Dans le cadre du projet Bibliodos, c’est donc donner la possibilité aux personnes éloignées de la maîtrise de l’écrit de lire pour leur plaisir tout en développant leur compétence en lecture. Mais ces pistes pédagogiques seront utiles pour tous types d’écrits. Elles proposent aux formateurs et aux formatrices des stratégies d’accompagnement déclinables qui, proposées régulièrement, deviendront également des stratégies de lecture pour les participantes et les participants.

Partie principale

Les pistes pour faciliter la compréhension de l’ebook

Lire un ebook, c’est aussi bien s’appuyer sur son texte que sur ses images et son audio. C’est pourquoi ce format est particulièrement pertinent pour les publics éloignés de la maitrise de l’écrit. Les recommandations suivantes, basées sur ces constats, guideront les formateurs et les formatrices dans la conception d’activités facilitant l’accès au sens.

  • Encourager et guider la lecture des images de l’ebook. En tenant compte du niveau à l’oral, proposer de les observer, les décrire, les comparer, les analyser et de s’appuyer dessus pour émettre des hypothèses.  

  • Même si plusieurs lectures sont prévues, ne pas donner la totalité de l’ebook à lire en une fois. Proposer une lecture progressive accompagnée d’activités de vérification de la compréhension, et de réflexion.
  • Aller du plus simple au plus complexe. Faire entrer dans l’univers de l’œuvre, puis dans l’ebook par la recherche ou la découverte d’éléments de compréhension globale pertinents (les personnages principaux, les grands thèmes, les lieux, la période…). Finir par un échange sur les détails, les références, le message ou la morale.
  • S’appuyer sur les couches de sens : partir des images pour aller vers l’audio ou le texte (selon les besoins). Faire faire le lien entre images et texte.
  • Segmenter la lecture en fonction d’éléments marquants ou structurants du texte, tant dans la mise en page (chapitres/parties, changement de style d’images …) que dans le récit (ambiance, personnages, lieux, récurrences, oppositions … ).

  • Donner des consignes de lecture et aider au repérage d’éléments pertinents.
  • Prendre en compte les différentes réponses : les écouter puis permettre d’en discuter avant d’indiquer la réponse juste.
  • Proposer des modalités d’activité variées : en sous-groupe, en individuel, en grand groupe.
  • S’appuyer sur la compréhension du monde et le vécu des participantes et des participants pour susciter la réflexion et guider la compréhension.
  • Proposer régulièrement des activités visant la réflexion et l’échange sur ce qui est compris.
  • Ménager des pauses dans les activités de compréhension pour encourager à imaginer (la suite de l’histoire, le paysage, les sentiments des personnages…). Rendre ainsi manifeste le processus généralement à l’œuvre dans la lecture.
  • Proposer des activités multisensorielles pour augmenter les possibilités d’accéder au sens, rassurer et faire une place à l’ensemble des lecteurs et des lectrices.
  • Proposer des axes de découverte et/ou d’approfondissements alternatifs de l’œuvre. S’appuyer notamment sur des ressources connexes (films, musiques, affiches…).
  • Aller au-delà de la simple compréhension de l’histoire en proposant des activités sur les champs lexicaux, le rythme, la musicalité, l’iconographie…
  • Valoriser la variété des expériences de lecture en prenant, à la fin, le temps de discuter de l’ebook, puis en proposant une dernière activité créative autour de l’œuvre adaptée.

Les pistes pour créer/adapter des supports et du matériel pertinents

La fiche apprenant/apprenante ne doit pas être trop longue. Les activités proposées en atelier n’ont pas toutes besoin de faire l’objet d’un retour noté sur une feuille individuelle. Des alternatives sont possibles : photos, collages, dessins, enregistrements…

Par ailleurs, l’ensemble du matériel proposé pour une activité (étiquettes mots, légende, schéma, dessin …) doit être pensé en fonction des besoins des groupes. Les recommandations suivantes aideront les formateurs et les formatrices à créer des supports adaptés aux publics éloignés de la maitrise de l’écrit.

  • Choisir ou créer des supports de bonne qualité.
  • Utiliser, dans la mesure du possible, du papier blanc cassé ou de couleur pastel.
  • Choisir une police inclusive (Arial/ Century Gothic/ OpenDys) et définir une taille entre 12 et 14. Les titres et les étiquettes de travail en sous-groupe et grand groupe peuvent être en plus gros.
  • Créer des supports aérés : ne pas mettre trop d’informations (mots, images, couleurs, chiffres…), ni trop d’informations parasites (notes de bas de page, logo de l’organisme, nom du formateur ou de la formatrice, numéro du groupe …). Définir un interligne de 1,5 cm.
  • Laisser de la place pour réaliser les activités.
  • S’appuyer sur des pictogrammes et des images pour donner ou illustrer les consignes.

  • Utiliser, autant que possible, des couleurs pour séparer les informations en respectant un code couleur clair pour tout le monde.
  • Marquer la séparation entre les exercices/activités.
  • Donner des exemples clairs à chaque activité. Montrer comment faire lorsqu’il s’agit d’une activité de manipulation/création avec du matériel (étiquettes, images, feuilles et feutres …).
  • Ne pas multiplier les outils complexes. Proposer un accompagnement pour utiliser les tableaux à double entrées, les plans, les schémas tels qu’un arbre généalogique.
  • Proposer des activités de manipulation d’images, d’étiquettes-mots pour ordonner et faciliter l’accès au sens. Ne pas demander de prise de notes.

Évaluation formelle

  • Choisir un ebook de la collection Bibliodos mais sans prendre connaissance de l’atelier proposé dans le dossier pédagogique. Lire le niveau 3 pour connaitre l’histoire. Se demander ensuite par quel aspect, quelle « porte » y faire entrer les participantes et les participants afin de capter leur attention, attiser leur curiosité et leur permettre d’échanger.
  • Choisir un ebook de la collection Bibliodos. Le lire ainsi que son dossier pédagogique. Créer le support à distribuer aux participantes et aux participants. Il comprendra deux activités de l’atelier proposé dans le dossier pédagogique.

Résultats attendus

À la fin de cette fiche pratique, les formateurs et les formatrices devraient être plus à l’aise pour accompagner des personnes éloignées de la maîtrise de l’écrit dans la compréhension d’un ebook. Ils devraient :

  • mieux comprendre les pistes pédagogiques des dossiers pédagogiques, mais aussi se sentir plus à même d’imaginer d’autres activités
  • adapter plus facilement à un public non-lecteur des activités conçues pour un public lecteur