Fiches Pratiques

Concevoir un atelier pour des personnes atteintes de troubles spécifiques de l’apprentissage (adaptation et accessibilité)
Outils, ressources et recommendations

45-60 minutes | Pour les formateurs

Table des Matières

Objectif : Fournir les outils nécessaires pour créer et concevoir un atelier inclusif et accessible.

Mots clés : Troubles spécifiques de l’apprentissage, Adaptation, SMART, Approche multisensorielle.

Prérequis : Voir la fiche pratique « Comment adapter un livre électronique aux besoins des apprenants et apprenantes atteints de troubles spécifiques de l’apprentissage ».

Introduction

La plupart des troubles spécifiques de l’apprentissage (appelés TSA) utilisent l’affixe « dys » pour signifier le manque partiel de capacité, comme la dyslexie par exemple. La famille des troubles de l’apprentissage « dys » est définie par les spécialistes comme un problème neurologique qui survient indépendamment de l’intelligence. Les troubles spécifiques de l’apprentissage ont une cause neurobiologique qui affecte la façon dont le cerveau traite l’information et peut perturber le développement cognitif d’une capacité d’apprentissage comme la lecture, l’écriture, l’expression orale, les mathématiques ou la planification et la coordination de tâches motrices. Pour être plus précis, le cerveau d’une personne souffrant d’un trouble spécifique de l’apprentissage fonctionne différemment lorsqu’il s’agit de recevoir, d’intégrer, de retenir et d’exprimer des informations, ce qui peut entraîner des difficultés à traiter certaines informations ou certains stimuli. Cependant, il ne s’agit pas de troubles unitaires, ils affectent chaque personne de différentes manières, à différents âges et stades de développement, et à différents degrés.

Quels types de DYS existe-t-il ?

La dyslexie est le premier et le plus courant des troubles spécifiques de l’apprentissage. Il s’agit d’un trouble cognitif qui se traduit par des difficultés de lecture et de traitement du langage. Concrètement, le cerveau prend plus de temps que d’habitude pour identifier et relier les lettres et les mots à d’autres types de connaissances. Ce trouble peut affecter la fluidité de la lecture, le décodage, la compréhension de la lecture, la mémorisation, l’écriture, l’orthographe et parfois la parole.

La dysgraphie affecte généralement la capacité d’écriture et la motricité fine d’une personne. Elle peut également se manifester par des difficultés à épeler, à planifier l’espace sur le papier, à décomposer les phrases en mots, à composer un texte ou à penser et écrire en même temps, mais aussi par des lettres qui se chevauchent, des mots qui se chevauchent et un espacement incohérent.

La dysorthographie est un trouble d’apprentissage qui entraîne des problèmes chroniques d’orthographe et/ou d’écriture. Les symptômes de ce trouble comprennent des problèmes d’orthographe écrite, de grammaire et de vitesse d’écriture et d’orthographe.

La dysphasie affecte la capacité d’une personne à parler et à comprendre les mots prononcés. Cela peut se traduire par des difficultés à « séquencer » les phrases en mots. Séquencer des phrases signifie diviser mentalement les phrases qu’ils entendent en une série logique de mots séparés.

La dyspraxie se caractérise par des difficultés au niveau de la motricité fine comme la coordination main-œil pour lire d’une ligne à l’autre ou pour écrire par exemple. Elle se traduit par des difficultés de mouvement et de coordination, et par conséquent de langage et de parole. Cependant, ce dernier trouble est généralement classé comme un trouble de la coordination du développement et non comme un trouble spécifique de l’apprentissage, mais nous l’aborderons néanmoins, car il a également un impact sur le processus d’apprentissage et l’éducation.

Il existe d’autres « Dys » qui ne seront pas mentionnés dans cette fiche pratique car ils sont moins pertinents pour les compétences nécessaires à ces activités. Cependant, les éducateurs doivent toujours être conscients de leur public et adapter le contenu à ses besoins.

Création du contenu

Avant tout, lorsque vous concevez votre atelier, il est essentiel de vous rappeler qu’il doit être inclusif pour chaque élève, qu’il soit Dys ou non. Pour ce faire, une bonne première étape consiste à utiliser les objectifs SMART. L’acronyme SMART signifie :

  • spécifique – Définir quel est le résultat souhaité
  • mesurable – Déterminer quand l’objectif sera atteint
  • atteignable – S’assurer que les élèves sont capables d’atteindre l’objectif
  • réaliste – L’objectif sera-t-il utile à long terme ?
  • temporel – Fixez le délai pour atteindre l’objectif

Cela vous permettra de créer une série d’activités qui auront un sens pour les élèves et qui garantiront la réalisation des objectifs généraux. Cela vous permettra également de structurer votre enseignement en fonction de ce qui profitera le plus à l’élève sur le plan du contenu.

Approche multisensorielle

Adopter une approche multisensorielle de l’enseignement est essentiel lorsqu’on travaille avec des élèves DYS. Ne vous concentrez pas uniquement sur les exercices écrits et les tâches de production, cela ralentira les apprenants. Pensez plutôt à stimuler les différents sens : la vue, l’ouïe, le toucher, mais aussi le goût, l’odorat et l’équilibre. Les élèves DYS répondent très bien aux stimuli (attention toutefois à ne pas être trop stimulants), et généralement, les élèves apprécient la variété des exercices qui leur sont proposés. Cette approche peut prendre la forme de manipulations ou d’exercices auditifs lorsqu’il s’agit de travailler sur la compréhension d’un contenu, mais elle peut également prendre la forme d’activités de production telles que le théâtre, le dessin, etc.

Pensez à l’environnement de travail

La collaboration et la coopération sont essentielles lorsqu’on travaille avec une classe hétérogène, ce qui permet à chaque élève de briller par ses propres forces. Lorsque vous concevez votre atelier, essayez d’utiliser une variété d’activités, de compétences et d’outils. En outre, fournissez les informations de différentes manières, et pas seulement en utilisant le tableau noir (voir l’approche multisensorielle). Prévoyez du temps supplémentaire pour accomplir les différentes tâches, surtout s’il s’agit de tâches de production. Un autre conseil utile est d’afficher l’instruction ou le processus sur un panneau clair sur les murs de la classe si l’activité doit se dérouler sur plusieurs jours.

Compétences en matière de lecture et d’écriture

Voici une série de conseils et d’indications générales pour concevoir des activités pour les élèves DYS.

  • Jouez avec des jeux de mots. Les jeux de mots sont amusants et permettent de développer le vocabulaire et la compréhension des mots. Essayez les jeux de mots, les bingos ou les mots croisés.
  • Mettez l’apprentissage en pratique. Aidez vos élèves à se souvenir en leur demandant d’expliquer, de discuter ou de mettre en pratique les informations qu’ils viennent de lire ou en les laissant enseigner les idées qu’ils ont apprises en lisant, en jouant ou en faisant du théâtre.
  • Dans la mesure du possible, entraînez-vous à lire à haute voix en séance individuelle ou en petits groupes.
  • Présentez les informations sous différents formats, en utilisant non seulement le livre électronique, mais aussi les fichiers audio disponibles.
  • Utilisez une approche multisensorielle pour recueillir les informations des livres électroniques.
  • Utilisez des outils visuels pour aider les élèves à se souvenir. Cela peut prendre la forme d’aides visuelles sur le tableau ou le mur de la salle de classe, mais aussi de flashcards et de fiches mémoires.
  • Utilisez des couleurs pour mettre l’accent sur la chronologie du texte. Chaque couleur peut être associée à une action dans un laps de temps spécifique.
  • Créez des routines. Si vous devez travailler sur plusieurs livres électroniques, créez un modèle similaire, mais veillez à ne pas répéter simplement les exercices.
  • Pour les pratiques d’écriture, concentrez-vous sur les trois étapes clés que sont la pré-écriture, la production et la relecture.

Conseils pratiques

  • Utilisez un code de couleurs pour vous aider visuellement. Demandez aux élèves d’utiliser des marqueurs de couleur pour mettre en évidence les mots et les informations. Utilisez également la couleur dans votre présentation.
  • Utilisez des polices de caractères lisibles et pensez à votre contenu d’impression. Les polices sans empattement telles que Arial, Comic Sans ou Verdana, Tahoma, Century Gothic, Trebuchet sont idéales.
  • L’interligne doit être de 1,5 et la taille doit être comprise entre 12 et 14 pour permettre une lecture claire.
  • Pensez à l’épaisseur de votre papier lorsque vous imprimez, un papier épais permettra d’éviter la transparence et aidera à la concentration.
  • Évitez l’italique et le soulignement, mais écrivez en gras lorsque vous devez mettre l’accent.
  • Donner des instructions claires et systématiques est primordial pour aider les élèves atteints de troubles spécifiques à l’apprentissage à suivre correctement. Ne vous contentez pas de donner des instructions orales, fournissez également à votre élève un support écrit. Séquencez l’enseignement en étapes courtes et faciles à gérer (en utilisant des supports visuels chaque fois que possible). En énonçant les objectifs d’apprentissage et le but de chaque tâche, en divisant les compétences en sections pour aider à identifier la stratégie, vous pourrez distribuer une variété de méthodes adaptées au style d’apprentissage de chaque élève.
  • Structurez le contenu de l’atelier en allant des tâches les plus faciles aux plus compliquées, en utilisant des étapes courtes pour maximiser le succès.

Évaluation formelle

Dans un effort d’auto-évaluation, vous pouvez écrire pendant quelques minutes ce que vous avez appris de cette « fiche pratique », y compris des informations telles que son but et son utilité.

Résultats attendus

À la fin de cette fiche pratique, vous serez capable de :

  • concevoir votre atelier en fonction des besoins des apprenants ayant des troubles spécifiques de l’apprentissage
  • savoir ce que sont les troubles spécifiques de l’apprentissage en général
  • créer un atelier inclusif et adapté à l’ensemble du groupe

Ressources complémentaires