Dossier Pédagogique

Dossier Pédagogique : Bel-Ami
Le dossier pédagogique accompagne l’ebook. Il est destiné aux enseignants, aux formateurs, aux animateurs culturels et aux orthophonistes. Il vise à faciliter la conception d’ateliers de découverte des livres numériques du projet Bibliodos.

Table des Matières

Introduction

Pourquoi cette œuvre a-t-elle été choisie ?

« Bel-Ami » est l’un des romans les plus célèbres de Guy de Maupassant, auteur phare de la littérature française du XIXe siècle.

Publié en 1885, ce roman est un chef-d’œuvre du courant littéraire et artistique dit « réaliste », qui donne à l’art et à la littérature la mission de refléter la réalité, comme un miroir posé devant le monde. Ce courant littéraire est apparu vers le milieu du XIXe siècle.

« Bel-Ami » donne un éclairage particulier sur différentes clés de la vie parisienne à la fin du XIXe siècle à travers :

  • Les mœurs des personnages (l’adultère est monnaie courante à l’époque mais reste puni par la loi, les mariages sont des affaires d’argent et de pouvoir…)
  • Le fonctionnement de la presse écrite en cette fin de siècle et l’importance des journalistes dont le retentissement des articles peut mener jusqu’au renversement d’un gouvernement
  • Le contexte colonial de la France

On retrouve dans « Bel-Ami » les thèmes classiques du courant réaliste : ascension sociale, ambition, concupiscence, puissance de l’argent, amour et désenchantement…

Cette œuvre reste étonnement moderne de nos jours par les questions sociales, politiques (mélange entre la politique, le journalisme et l’argent) et morales (cupidité, carriérisme) qu’elle soulève. Elle permettra d’initier un débat sur ces questions avec certain.e.s apprenant.e.s.

Éléments de contexte

Guy de Maupassant

Les informations bibliographiques et dates clés, les œuvres majeures.

Guy de Maupassant est un auteur français né en 1850. Il a dix-huit ans lorsqu’il entre au lycée de Rouen et fait la connaissance de Gustave Flaubert, qui deviendra lui aussi auteur. Ce dernier le prend sous son aile et le conseille. Gustave Flaubert est un écrivain français, auteur de grands romans réalistes dont « Madame Bovary » (1957) et « L’Éducation sentimentale » (1869).

Guy de Maupassant obtient son baccalauréat en lettres en 1869 avant de se rendre à Paris pour commencer des études de droit.

guerre franco-prussienne de 1870 débute et Maupassant est affecté dans l’Intendance. La désolation de la guerre lui inspirera des contes comme « Mademoiselle Fifi », « Deux amis » et « Boule-de-Suif ».

Il paye finalement un remplaçant pour quitter l’armée et retourne à Paris. Il fait la rencontre d’Émile Zola qui lui donne l’occasion de collaborer à plusieurs journaux.

Il publie son premier roman « Une vie » en 1883.

Il publie ensuite « Bel-Ami » (1885), « Le Horla » (1887) et « Pierre et Jean » (1888).

L’ensemble de son œuvre lui assure célébrité et fortune. Mais à la fin des années 1880, sa santé se détériore et il meurt en 1893.

Le contexte historique et géographique en France et à l’international

L’actualité historique de l’époque, les frontières géographiques et la circulation des personnes.

En juillet 1870 commence la guerre franco-prussienne, menée par Napoléon III, qui prend fin en janvier 1871. La France perd cette guerre et, de fait, plusieurs de ses territoires qu’elle cède dans le traité de Francfort au profit de l’Allemagne.

En réponse à la défaite de Napoléon III, la République est proclamée pour la troisième fois en France. Progressivement, jusqu’en 1879, les républicains se forgent un électorat qui leur donne la majorité. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la France est dirigée par les républicains qui votent des lois et des réformes assurant les libertés fondamentales.

De 1871 à 1914, l’Europe est à son apogée, tant sur le plan économique que militaire. Les grandes puissances s’allient dans une recherche de sécurité. Des ententes se forment d’abord entre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie, puis avec l’Italie : c’est la Triple-Alliance. De leur côté, la France, l’Angleterre et la Russie composent la Triple-Entente.

Une forte instabilité prend cependant forme dans les Balkans, accentuant les tensions entre les deux systèmes d’alliance, et amène le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Le contexte social et politique

L’organisation politique et sociale, et les grandes problématiques de l’époque.

À partir de 1860, un libéralisme politique s’installe en France. En 1864, le droit de grèves (sous certaines conditions) et les organisations syndicales sont tolérés.

En 1868, les lois sur la presse sont supprimées, les réunions électorales autorisées.

Suite à la défaite face aux troupes prussiennes, Napoléon III est renversé et la République est proclamée pour la troisième fois en France. Mais les monarchistes sont toujours au pouvoir.

Entre 1870 et 1879, les républicains conquièrent un électorat et emportent successivement les élections à la Chambre des députés, au Sénat et la présidence de la République.

Face à la défaite française dans la guerre franco-prussienne et à l’opposition entre le Paris républicain et l’Assemblée nationale majoritairement monarchique, une période révolutionnaire s’installe : c’est la Commune de Paris. Cet épisode débute le 18 mai 1871. Ce soulèvement contre le gouvernement entraîne dans Paris, la mise en place d’un système d’autogestion. La Commune prend fin lors de la Semaine sanglante, du 21 au 28 mai 1871. Elle est écrasée par les troupes militaires.

Jusqu’à la fin du 19e siècle, la France est dirigée par les républicains qui votent des lois assurant les libertés de tout un chacun et mettent en place une symbolique républicaine (la Marseillaise, la fête nationale le 14 juillet).

En 1881, Jules Ferry, le Premier ministre prend des initiatives populaires : il donne la liberté totale à la presse et met en place un enseignement primaire laïc, gratuit pour tous, et obligatoire de 6 à 13 ans.

En 1889, Paris est l’hôte de l’Exposition Universelle et présente alors une structure de fer qui célèbre la puissance industrielle de la France : la Tour Eiffel.

Le contexte littéraire

Les contemporain.e.s internationaux de l’auteur.rice et problématiques littéraires de l’époque.

En parallèle de la révolution industrielle et des nombreux bouleversements politiques (la succession des Empires, la restauration de la monarchie puis les Républiques), un courant littéraire et artistique prend forme en France vers 1850 : le réalisme.

Il s’agit de privilégier des histoires réelles avec des environnements et des personnages décrits de manière objective. Les romanciers réalistes souhaitent décrire la réalité de leur temps, et celle de toute la société : la diversité des milieux et des hommes.

Les thèmes privilégiés de ces écrivains sont l’ascension et la chute sociales (« Le Rouge et le Noir » de Stendhal), le désir et la puissance de l’argent, l’amour et ses désenchantements (« Madame Bovary » de Gustave Flaubert) et la misère du peuple (« Les Misérables » de Victor Hugo). À la suite de ce mouvement, s’installe le naturalisme porté par Émile Zola. Ce nouveau mouvement est inspiré des naturalistes qui observent le monde végétal et animal.

Tout comme en France, le réalisme a pris de l’ampleur au XIXe siècle dans la littérature anglo-saxonne avec de grands auteurs comme D.H Lawrence (« Amants et Fils »), Thomas Hardy (« Tess d’Urberville »), Georges Moore (« Vaine Fortune ») et George Eliot (« Le Moulin sur la Floss »). Les traductions qui ont été faites des œuvres de Flaubert et Zola ont permis au courant de se développer à travers l’Europe. En Italie, il est illustré par Giovanni Verga (« Les Malavoglia ») et Luigi Capuana (« La Torture »), en Espagne par Benito Pérez Galdós (« Tristana ») et au Portugal par Camilo Castelo Branco (« Amour de Perdition »).

Dans Bel-Ami est décrit la bourgeoisie parisienne de la seconde moitié du XIXe siècle, comme l’élite de la politique et du journalisme. Guy de Maupassant décrit avec dureté le quotidien de cette classe sociale qui privilégie la représentation, l’apparence, le pouvoir et l’argent à travers une vie mondaine débridée. La morale, la fidélité et l’intelligence n’ont que peu de place dans cette société où priment l’ambition, la trahison et l’argent.

Bel-Ami

La place de l’œuvre dans la bibliographie de Maupassant

Bel-Ami est un célèbre roman de Guy de Maupassant, qui paraît d’abord sous forme de petites chroniques dans le journal Gil-Blas.

Le succès de ce feuilleton amène l’écrivain à le publier sous forme de roman en 1885. Bel-Ami est le deuxième roman de Guy de Maupassant.

Le genre

« Bel-Ami » est une œuvre romanesque qui appartient donc au genre du « Roman », genre qui s’est imposé comme le genre dominant en littérature et qui est subdivisé en de multiples sous-genres (roman policier, roman d’anticipation…). Bien qu’inspirée de lieux, d’événements et de personnes réels Bel-Ami est une fiction. Il est écrit en prose.

La dimension internationale de l’œuvre

Les inspirations et le courant littéraire

« Bel-Ami » appartient au courant littéraire et artistique du réalisme né dans la seconde moitié du XIXe siècle en France et en Grande-Bretagne.

Ce mouvement donne comme mission au romancier de dépeindre de la manière la plus réelle possible, l’homme et la société. Ce courant annonce l’entrée du roman dans l’ère moderne en abordant les questions du travail salarié, des affrontements sociaux, des relations hommes-femmes.

Le réalisme s’étend dans toute l’Europe avec des auteurs aussi célèbres que le norvégien Henrik Ibsen, le suédois August Strindberg ou le russe Anton Tchekhov. Se développe également en Amérique, notamment en réaction aux dérives du capitalisme au début du XXe siècle.

« Bel-Ami » est l’une des œuvres romanesques qui a inspiré le plus de scénaristes et de réalisateurs internationaux :

  • 10 adaptations au cinéma entre 1919 et 2012 (en Italie, au Mexique, en Allemagne, en Autriche…)
  • 7 téléfilms entre 1968 et 2005 (en Espagne, en Belgique, en Grande-Bretagne…)

Les grandes problématiques de l’époque abordées

« Bel-Ami » intègre les personnages dans un cadre spatio-temporel contemporain (Paris de la seconde moitié du XIXe siècle et des lieux spécifiques existants comme les Folies-Bergères ou l’église de la Madeleine).

Les relations entre les protagonistes sont le reflet de cette époque. Les mariages sont souvent une affaire d’argent, et si l’adultère est courant, il reste puni par les lois.

Le roman apporte un certain savoir sur l’époque, notamment sur le contexte historique (les guerres coloniales), politique (les scandales politiques du début de la IIIe République) et social (explosion du monde de la presse). Le quotidien décrit dans le journal « La vie française », correspond à celui des journaux de l’époque de Guy de Maupassant. Les articles journalistiques ont alors de réelles incidences sur le politique, pouvant mener, comme dans le roman, au renversement du gouvernement.

La galerie de personnages

  • Georges Duroy : le personnage central du roman est celui que l’on surnomme Bel-Ami. Un homme jeune, beau et ambitieux, au départ simple employé des chemins de fer, mais qui rencontre par hasard Charles Forestier. D’abord rédacteur au journal « La vie française », il gravit les échelons pour atteindre ses objectifs.
  • Charles Forestier : ancien ami de Georges Duroy, qu’il a rencontré lors de son service en Algérie. Il lance la carrière du jeune homme en l’engageant dans le journal. Il décède d’une grave maladie pulmonaire.
  • Madeleine Forestier : épouse de Charles Forestier. Elle apprend les astuces journalistiques à Georges Duroy. Après la mort de son mari, elle épouse Duroy. Il finit par divorcer après lui avoir extorqué sa fortune.
  • Clotilde de Marelle : jeune bourgeoise bohème qui devient rapidement la maîtresse de Duroy (non représentée dans l’ebook)
  • M. Walter : riche financier puissant, directeur du journal « La vie française. »
  • Mme Walter : femme de M. Walter. Elle tombe elle aussi sous le charme de Georges. Elle est complètement brisée lorsque Georges épouse sa fille (non représentée dans l’ebook).
  • Suzanne Walter : fille de M. et Mme Walter. C’est elle qui épouse Georges Duroy à la fin du roman.

Les lieux

Bel-Ami se déroule principalement à Paris. Georges Duroy habite dans une chambre, près de la gare des Batignolles (1).

En dehors des demeures du couple Forestier (quartier Saint Georges dans le 9e arrondissement (2)) et de Mme de Marelle (l’appartement haussmannien dans lequel il la retrouve se situe rue Constantinople dans le 8e arrondissement (3)), et de la salle de la rédaction de La vie française (Boulevard de la Poissonnière) (4), les lieux que Georges Duroy fréquente sont principalement des lieux de plaisir comme les cafés (le bar Napolitain, le café Riche, Le Bastringue, Le Vaudeville (5)) ou des lieux de spectacles : les Folies-Bergères (6) et le cabaret À la belle vue.

Tout au long de l’œuvre, Georges Duroy arpente Paris : ses parcs (Monceau (7), du Vésinet, bois de Boulogne (8)), ses grandes avenues (les Champs-Élysées (9), le boulevard Malesherbes (10)), ses places (Concorde (11), Notre Dame de Lorette (12), Trinité). Et ses églises (de la Sainte Trinité (13) et de la Madeleine (14)).

Charles Dyonnet, Alexandre Vuilemin, « Nouveay Plan Complet Illustre de la Ville de Paris en 1889 », 1889, 60,9 cm x 86, 3 cm, A. Bes & F. Dubreuil © Geographicus Rare Antique Maps

L’iconographie dans l’ebook

Pour illustrer l’ebook de « Bel-Ami », nous avons privilégié des peintres contemporains de l’œuvre à savoir :

  • Jean Béraud, né un an avant Guy de Maupassant (1849) est l’un des peintres français les plus connus du début du XXe siècle. Comme Guy de Maupassant, il décrit les mœurs de la bourgeoisie parisienne, ainsi que le quotidien des rues de Paris à travers une multitude de scènes de genre.
  • Gustave Caillebotte, presque parfaitement contemporain de Guy de Maupassant (il est né deux ans (1848) et mort un an après lui (1894) est grand représentant du courant impressionniste. Les œuvres choisies pour l’ebook représentent l’ennui et la solitude des personnages dans le nouveau Paris haussmannien.

La conception de l’atelier

PHASE 1 : L’ENTRÉE DANS L’EBOOK : UNIVERS, ATMOSPHÈRE ET HYPOTHÈSES

Activité – Comme si on y était !

Activité d’entrée dans l’univers de l’ebook

Matériel
  • du scotch ou de la pâte repositionnable
  • des impressions d’images extraites de l’ebook en plusieurs exemplaires
  • quelques exemplaires de journaux
  • des airs de musique/univers sonores en lien avec « Bel-Ami » de Maupassant
  • de l’encre, d’anciennes lettres d’imprimerie (ou des lettres tampons)
  • des objets à manipuler évoquant l’époque : un chapeau haut de forme, un cigare, des reproductions d’affiches d’opéras …
Modalités

En amont de la séance :

  • Choisir un ou plusieurs airs de musique/univers sonores en lien avec « Bel-Ami » de Maupassant (des airs de l’époque, des airs composés/choisis pour une mise en scène/adaptation cinématographique de l’œuvre/des morceaux faisant écho à l’œuvre/ des univers sonores évoquant l’œuvre, comme une rue où passent des calèches, une imprimerie, la salle de rédaction d’un journal…)
  • Faire une sélection de visuels : quelques images extraites de l’ebook mais aussi, des images variées intéressantes à mettre en relation avec les airs de musique ou les univers sonores choisis. Ces visuels (une dizaine) devront être reproduits en nombre suffisant pour travailler en petits groupes. Si ce n’est pas possible, ils pourront également être projetés.
  • Choisir des éléments à manipuler, sentir, essayer, goûter en lien avec « Bel-Ami » de Maupassant.

En atelier :

  • Diviser le grand groupe en sous-groupes. Lancer l’activité en annonçant ce que vont faire les participant.e.s : essayer d’imaginer quand et où se passe l’ebook qu’ils/elles vont découvrir (l’époque, quelques-unes de ses spécificités, le pays, la ville mais aussi les lieux divers).
  • Donner progressivement à écouter, sentir, manipuler, goûter les éléments apportés.
  • Laisser du temps après chaque nouvelle distribution et proposer aux participant.e.s de discuter de ce qu’ils découvrent, de faire du lien. Illustrer la consigne par un exemple. Attention : distribuer les images en dernier.
  • Passer dans les groupes pour aider, si nécessaire, les participant.e.s à formuler leurs idées. Proposer aux groupes qui le souhaitent de partager leurs hypothèses. Encourager ceux qui hésitent à se lancer.

Selon ses moyens linguistiques, chaque participant.e.s, pourra développer comme il le peut/veut son explication, et sera aidé si nécessaire par l’enseignant/animateur (par des questions, avec du vocabulaire …). Par exemple, si c’est un groupe de participant.e.s petits communicants, les aider à faire des phrases très simples commençant par « C’est/il y a », à s’expliquer en « utilisant « parce que » …

Remarque : Ne pas donner de réponses ! Ce sont des hypothèses à vérifier après la lecture.

Variante

Il est possible de se concentrer sur des images extraites de l’ebook de « Bel-Ami ». Préparer autant de jeux d’images qu’il y aura de sous-groupes. Chaque jeu d’image est composé de 4 images, les jeux sont différents les uns des autres. Donner un jeu d’images par sous-groupe en expliquant que ces images sont tirées de l’ebook qui va être lu par le groupe. Demander d’observer les images dans le but d’imaginer quel livre va être lu et d’en imaginer le titre. Proposer aux groupes volontaires de présenter ce qui a été imaginé. Encourager les groupes hésitants à faire de même.

PHASE 2 : LA PLONGÉE DANS L’EBOOK

Activité 1 – Galerie de personnages

Activité de préparation à la compréhension globale

Fiches pratiques associées
  • Fiche Pratique Conduire un atelier avec des personnes débutant dans la langue cible
  • Fiche Pratique Entrée dans la lecture pour des non-lecteurs
Matériel
  • Les images des personnages à extraire de la galerie de personnages
  • Des étiquettes « noms des personnages »
Modalités

En amont de la séance :

Pour le nombre de sous-groupes prévus, préparer :

  • Les images des personnages découpées de l’œuvre à la façon de camées
  • Les étiquettes des noms de ces personnages, écrites dans une police et une taille adaptée.

En atelier :

Cette première activité est proposée avant lecture.

  • Diviser le grand groupe en sous-groupes. Distribuer à chaque sous-groupe les camées des personnages. Expliquer qu’il s’agit des personnages de l’ebook. Laisser un temps d’observation et de discussion, donner des consignes d’observation adaptées au niveau d’oral des groupes (CF Fiche Pratique Conduire un atelier avec des personnes débutant dans la langue cible).
  • Distribuer ensuite les étiquettes « noms des personnages ». Guider les personnes qui en ont besoin (CF Fiche Pratique Entrée dans la lecture pour des non-lecteurs) Inviter les sous-groupes à les associer aux visages, puis à imaginer les liens qui les unissent, leurs métiers … Adapter la consigne en fonction du groupe. Par exemple, demander d’imaginer des éléments plus complexes à expliquer aux groupes avancés à l’oral. Les noms seront lus pour les groupes de personnes peu ou non lectrices, puis éventuellement reconnus grâce au rapprochement son initial-1ère lettre du nom.
  • Encourager les sous-groupes à présenter leurs idées.
  • Laisser du temps pour les commentaires et les échanges sur les hypothèses présentées. C’est effectivement l’occasion de mettre en évidence puis en regard les implicites culturels qui sous-tendent et orientent les imaginaires de chacun.e.

Activité 2 – Eléments clés

Activité de compréhension globale

Matériel
  • Des jeux de quelques images de l’ebook en petit format
  • Des feuilles A3
  • Des feutres, stylos de différentes couleurs
  • Des ciseaux
  • De la colle
Modalités

En amont de la séance :

Sélectionner quelques images de l’ebook montrant l’époque, le(s) lieu(x), le(s) professions. Préparer autant de jeux d’images qu’il y aura de sous-groupes.

En atelier :

Cette deuxième activité est réalisée après une première lecture individuelle de l’ebook. Pour le 1er niveau de lecture, il s’agit en fait d’une lecture d’images,et d’éventuels éléments-clés écrits.

  • Expliquer qu’il ne s’agit pas de tout comprendre à la 1ère lecture mais de découvrir l’ebook tout en menant une première enquête afin de vérifier si ce qui a été imaginé précédemment est proche de l’histoire, ou pas.
  • Rappeler que les points à vérifier sont les suivants : où et quand se déroule l’action ? Qui sont les acteurs et actrices de l’histoire, quels liens familiaux, amicaux, professionnels les unissent ?
  • Former les sous-groupes de réflexion.
  • Inviter chacun.e à lire et écouter, puis à réfléchir individuellement, avant de mettre en commun les résultats de son enquête.
  • Distribuer le matériel (feuille A3, feutres, colle …), et des images pertinentes de l’ebook. Demander aux sous-groupes de faire une affiche présentant les éléments-clés découverts. En fonction des compétences des publics, il peut s’agir d’images, de dessins, de mots.
  • Coller les affiches sur le mur/un espace qui sera celui de la salle dédiée à l’ebook « Bel-Ami ».

Activité 3 – Grands événements

Activité de compréhension fine

Fiches pratiques associées

Fiche Pratique Aller plus loin dans la découverte de l’œuvre littéraire avec des publics natifs ou B2 à l’oral

Matériel
  • Des images de l’ebook en un exemplaire, format A4/A3
  • Des paragraphes, phrases ou mots de l’ebook (selon le niveau de lecture)
Modalités

En atelier :

Cette troisième activité est réalisée après une deuxième lecture individuelle. Pour les niveaux 1 et 2 de lecture, si les éléments de compréhension globale ont été compris, la seconde lecture de l’ebook peut être associée à l’audio.

  • Afficher les images de l’ebook dans leur ordre d’apparition. À côté, afficher les extraits de texte.
  • Présenter l’activité : individuellement, relire l’ebook en prenant son temps pour mieux comprendre l’histoire. Choisir ensuite 2 images clés dans l’histoire. Indiquer qu’il est également possible et intéressant de chercher les extraits de texte correspondant pour l’associer à l’image. Il faudra alors accompagner les groupes non ou petits lecteurs.
  • Demander aux participant.e.s d’échanger sur leur choix en binômes.
  • Quelques volontaires montrent les images sélectionnées (et éventuellement les extraits de textes) et s’expliquent.
  • Animer une discussion sur la chronologie du récit, les événements qui le jalonnent et ce qui semble le plus important. C’est l’occasion d’échanger sur ce qui n’est pas compris ou sur ce qui parait étrange, et ainsi d’expliciter certains aspects socio-culturels de l’époque et de les comparer avec l’époque actuelle dans différents pays. Avec les groupes natifs ou à l’aise à l’oral, c’est l’occasion de les faire imaginer et/ou de leur raconter d’autres éléments de « Bel-Ami ». Selon le temps dédié à l’atelier, il est aussi intéressant de leur lire ou de leur faire écouter des extraits de l’œuvre originale. (CF Fiche Pratique Aller plus loin dans la découverte de l’œuvre littéraire avec des publics natif ou B2 à l’oral)

Activité 4 – Mais qui est ce Bel-Ami ? 

Activité de compréhension fine

Fiches pratiques associées

Fiche Pratique Adapter les consignes des activités pour des non-scripteurs

Matériel
  • Le portrait de George Duroy en grand format
Modalités

En atelier :

Cette quatrième activité est réalisée après une troisième lecture individuelle. Pour les niveaux 1 et 2 de lecture, la troisième lecture de l’ebook doit être associée à l’audio. Pour le niveau 3, les participant.e.s qui le souhaitent peuvent associer l’écoute de l’audio à la lecture.

  • Demander si certain.e.s participant.e.s comprennent le titre, si certain.e.s ont compris qui est « Bel-Ami ».
  • Afficher le portrait de George.
  • Inviter les participant.e.s à relire/écouter l’ebook en cherchant tous les mots qui pourraient, selon eux, être associés à ce personnage. Leur proposer de venir écrire/copier ces mots comme un nuage de mots autour du portrait du personnage, ou le faire à partir de leurs propositions.
  • Leur donner du temps pour ajouter d’autres mots qui ne se trouvent pas dans l’ebook. Vérifier que le groupe est d’accord.
  • Inviter celles et ceux qui le désirent à dessiner les choses, les personnes qui semblent très importantes aux yeux de Bel-Ami. (CF Fiche Pratique Adapter les consignes des activités pour des non-scripteurs)
  • S’interroger en grand groupe sur le sens de ce « surnom » de Bel-Ami.

Pour aller plus loin linguistiquement :

Travailler avec les participant.e.s sur les champs lexicaux de certains mots associés au personnage de « Bel-Ami » : trouver les champs lexicaux, les mots, classer ces mots par classe, augmenter les champs lexicaux.

Pour aller plus loin interculturellement :

Échanger sur les personnages ressemblant à « Bel-Ami » dans le patrimoine culturel européen et/ou dans celui des participant.e.s. S’interroger sur le rôle et la place des femmes dans l’histoire et à l’époque en France, mais aussi dans les régions/pays des participant.e.s.

Pour aller plus loin iconographiquement :

À partir de quelques images extraites de l’ebook, et d’autres de la même époque et/ou illustrant la même époque, travailler avec les participant.e.s sur la représentation de différentes thématiques : la femme, la séduction, la mort, l’importance et la richesse… Avec les groupes avancés à l’oral, réfléchir aux représentations de ces thématiques dans leur culture.

PHASE 3 : L’ÉTAPE CRÉATIVE

Activité – Mise en scène

Activité d’appropriation de l’expérience de lecture

Matériel
  • Une caméra ou un appareil photo
  • Des éléments de costumes
  • Des éléments de décor
  • Des feuilles A3
  • Des feutres
  • Des ciseaux
  • De la colle
Modalités

En amont de la séance:

Transformer la salle de manière à créer différents espaces d’imagination et de création.

En atelier :

  • Exposer le contexte : « Bel-Ami » va être joué au théâtre/adapté au cinéma, le groupe de participant.e.s est sélectionné pour créer une/des affiches, pour réaliser la présentation filmée de la pièce/ la bande annonce du film, et jouer une/quelques scènes du récit.
  • Inviter les participant.e.s à créer des groupes de travail en fonction de leurs envies et de leurs idées (plusieurs sous-groupes peuvent travailler sur une même tâche).
  • Distribuer le matériel puis passer dans les sous-groupes pour vérifier qu’ils sont sur la bonne voie.
  • Demander aux différents groupes de montrer leur travail. Prendre des photos des réalisations et les coller le mur/un espace de la salle dédié à l’ebook « Bel-Ami ».
Variante

Le contexte proposé peut-être un peu différent : « Bel-Ami » a été mis en scène et joué dans un célèbre théâtre. Le groupe de participant.e.s a pour mission de réaliser le dossier de presse de la pièce (présentation de la pièce et de la troupe de théâtre, mise en scène et photographie des scènes importantes de la pièce, mise en scène et photographie des scènes inoubliables, prochaines dates et lieux de représentation, et, selon le niveau, titres ou commentaires extraits de la presse).